motorisation-roulant

Quelle motorisation choisir pour un volet roulant ?

guide-de-type-de-volet-roulant

Gain de confort, gain de temps, amélioration de la sécurité, optimisation de la consommation énergétique…Motoriser les volets roulants d’un logement présente de nombreux avantages. Cependant, il est primordial de bien choisir la motorisation adaptée pour profiter pleinement des avantages. Découvrez dans cet article les critères à prendre en compte pour faire le bon choix en ce sens.

Motorisation d’un volet roulant : la puissance nécessaire

C’est le premier critère à prendre en considération pour bien choisir la motorisation adaptée à vos volets roulants. Exprimée en Newton par mètre (Nm), elle est systématiquement indiquée sur chaque kit de motorisation. De manière générale, les puissances disponibles sur le marché varient de 3 à 30 Nm.

Cette puissance doit être proportionnelle au poids du volet à enrouler. Pour la déterminer, cliquez ici pour avoir l’avis de professionnels de l’installation et du dépannage de volets roulants. Cependant, vous pouvez également faire le calcul vous-même.

Dans cette optique, vous devez au préalable calculer la surface totale du tablier c’est-à-dire de l’ensemble des lames. Pour ce faire, il faut multiplier la largeur du tablier par sa hauteur, additionnée de 20 cm, ce qui correspond à la longueur des lames remontant jusqu’à l’intérieur du coffre.

S(m²) = (H + 0,2) (m) x L(m)

Vous pourrez ensuite calculer le poids du volet en appliquant un coefficient à la surface du tablier. Ce coefficient dépend de la nature et de l’épaisseur du matériau utilisé pour la fabrication du volet roulant. Pour un volet en PVC d’une épaisseur de 8 mm ou moins, le coefficient admis est par exemple de 4, tandis que pour un volet en PVC d’une épaisseur de 14 mm, ce chiffre est de 5,5. Pour le bois, il est fixé à 11.

Pour une durée de vie optimale de la motorisation, il est recommandé de se tourner vers un kit d’une puissance de 3 Nm pour enrouler un volet de 6,5 kg. Pour un gros volet de 90 kg, il faudra une puissance d’au moins 30 Nm.

Le système de pilotage des volets roulants motorisés

Le système filaire

Ce type de système utilise un bouton de commande qui prend la forme d’un interrupteur inverseur et s’installe sur un mur à proximité du volet roulant motorisé. Il permet de commander l’ouverture, la fermeture et l’arrêt du volet.

Le système sans fil

S’appuyant sur la radiofréquence, ce système de pilotage utilise une télécommande et des boîtiers qui centralisent sur un même panneau la commande de plusieurs volets. Il existe certaines télécommandes qui peuvent commander à la fois des volets roulants, la porte du garage et un portail métallique, un atout non négligeable.

Le système domotique

Grâce à une maîtrise de plus en plus avancée des objets connectés, il est désormais possible de programmer le système de pilotage des volets roulants à l’aide d’une box domotique ou à distance, via une application installée sur votre smartphone.

Pour un pilotage plus intelligent, il est même possible d’intégrer des détecteurs d’ensoleillement et/ou une station météo avec anémomètre et pluviomètre dans votre circuit domotique.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *