Peindre soi-même les 3 pièges à éviter

Peindre soi-même : les 3 pièges à éviter

Maison

Réaliser la peinture de son intérieur soi-même comme un pro requiert une bonne méthode, de la volonté et un sens de l’organisation. Si vous procédez à un projet de peinture et vous voulez repeindre un sol, un mur, un plafond vous-même, il faut suivre quelques conseils utiles afin de ne pas tomber dans les pièges les plus fréquents et gâcher la décoration de vos pièces.

Alors, quels sont les pièges à éviter lors de la réalisation de peinture soi-même?

Piège n° 1 : mal préparer son support avant de peindre

Quand vous souhaitez  repeindre ses murs, il ne faut pas bâcler les étapes, afin d’arriver le plus rapidement possible au résultat final. Puisque si vous le ne prenez pas soin de bien préparer votre surface à peindre, vous risquez d’avoir des murs pleins d’imperfections, en laissant tous les défauts visibles. Voilà un petit rappel à propos les étapes à respecter :

  • Lessivez la surface à peindre à l’aide d’un détergent, en terminant toujours par un rinçage à l’eau douce et un total séchage.
  • Ouvrez les fissures existant sur la surface à peindre avec un grattoir triangulaire, puis rebouchez-les à l’enduit et terminez par un ponçage.
  • Évitez  les papiers à peindre à reliefs et munissez-vous d’un support lisse, si vous optez pour la peinture acrylique.
  • Enlevez la peinture abîmée à l’aide d’une brosse métallique, puis poncez la surface, si l’ancienne peinture s’écaille.

Piège n° 2 : protéger insuffisamment son chantier

Un meuble taché par une éclaboussure, un pot plein de peinture versé sur le parquet ou la moquette, c’est tellement difficile à s’en débarrasser. Tandis qu’avant de passer à la mission peinture, il existe une règle à respecter obligatoirement: protéger convenablement son chantier. On vous montre tous les secrets pour avoir un chantier parfait.

  • Essayez de vider la pièce afin de pouvoir bosser dans un espace totalement vide.
  • Placez les meubles au centre de la pièce et essayez de les protégez à l’aide d’une bâche plastique.
  • Retirez tout ce qui est susceptible de recevoir des projections de peinture, telles que les rideaux et les tapis.
  • Ôtez tous vos tableaux et les poignées de porte qui pourront dénicher l’application de la peinture.
  • Déboîtez les interrupteurs et les prises électriques afin de pouvoir les peindre sans besoin de trop déborder sur ceux-ci.

Piège n°3: négliger l’étape de la « sous-couche »

Si vous ne prenez pas soin de mettre une sous-couche avant de procéder à l’application de la peinture, cette dernière risque de mal adhérer à votre support ou bien d’être absorbée par le mur poreux qui va absorber toute la peinture. Du coup, vous vous trouvez obligé à multiplier le nombre de couches indispensables. Il y a des sous-couches, que l’on appelle aussi les  » primaires d’accrochage  » qui correspondent à tous les supports capables d’être peints.

  • Utilisez une peinture bon marché, mais il est préférable que vous optiez pour un primaire au solvant au pouvoir anti-tâches.
  • Faites attention de respecter toutes les consignes des fabricants lors de séchage.
  • Utilisez une sous-couche qui sert à protéger la surface de la corrosion et à faciliter l’accrochage de la peinture.
  • Veillez à appliquer des sous-couches spécifiques ayant des performances résistantes à la chaleur sur radiateurs éteints.

Pour avoir plus de conseils à propos ce sujet, il est préférable de faire appel à notre artisan peintre Paris. Il dispose de tous les connaissances nécessaires pour répondre à toutes vos questions.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *