Le ramonage, une obligation légale

Maison

Le ramonage est une intervention indissociable à l’utilisation d’une cheminée, en plus d’être une obligation légale. Il concerne les conduits de fumée d’un dispositif de chauffage aux granulés, au fioul, au gaz, au charbon ou au bois. Réglementations, périodicité, bonnes raisons de procéder à un ramonage, on vous dit tout sur le sujet !

Pourquoi faire ramoner sa cheminée ?

La sécurité est la première raison d’un ramonage de cheminée. Le passage de la fumée entraîne le dépôt de suie sur les parois du conduit, qui peuvent alors être inflammables. Ramoner la cheminée permet de prévenir les accidents. Si vous souhaitez en savoir plus sur l’importance du nettoyage de conduit de cheminée ou sur sa fréquence, n’hésitez pas à vous rapprocher d’un ramoneur.

Notons qu’une cheminée encrassée génère des gaz toxiques, notamment du monoxyde de carbone. C’est un gaz inodore qui cause la mort des centaines de personnes chaque année. Un bon ramonage permet justement d’éviter de genre d’émanations, en nettoyant parfaitement vos conduits de cheminée.

Le ramonage vous permet également de réduire votre consommation de combustibles. Un conduit couvert de suie diminue en effet le tirage de la cheminée. Cette dernière consomme alors plus de bois qu’elle ne le devrait.

Enfin, n’oubliez pas un fait primordial : le ramonage de la cheminée est exigé par la loi.

Que dit la loi sur le ramonage de cheminée ?

Selon l’article 31 du règlement sanitaire départemental, il faut entretenir les conduits de fumée 2 fois par an. L’absence de ramonage peut par ailleurs entraîner une amende allant jusqu’à 450 €.

L’Ordonnance de Police du 5 mai 1974 exige également deux ramonages par an. L’un d’eux sera réalisé durant la période d’utilisation de la cheminée.

Précisons que la réglementation sur le ramonage peut varier d’une localité à une autre en France. Dans le cas des départements situés en haute altitude, tels que celui de la Savoie (1500 m d’altitude en moyenne, avec un point culminant à plus de 3800 mètres), l’usage du bois pour le chauffage est intensif. La loi est donc stricte sur la réalisation du ramonage, parallèlement aux autres alternatives environnementales comme le reboisement.

À qui confier le ramonage de la cheminée ?

Il existe deux sortes de ramonage pour votre système de chauffage : le ramonage manuel et le ramonage chimique.

Le ramonage manuel est effectué par un spécialiste expérimenté. Il peut être qualifié Qualibat, ou disposer de plus de 3 ans d’expérience (ou les deux à la fois). Le professionnel utilise généralement un hérisson pour enlever la suie et autres dépôts d’encrassement.

Le ramonage chimique ne doit être confié qu’à un expert en la matière. Le ramoneur brûle alors une bûche de ramonage qui nettoie le conduit.

Quelle que soit la technique de ramonage choisie, le ramoneur délivre un certificat qui atteste que le conduit de votre cheminée est nettoyé et apte à l’utilisation de la cheminée. Notez qu’il est important de vérifier si le professionnel est membre de l’OPQCB ou Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *