maison

Construction ou rénovation : quelles sont les isolations phoniques à utiliser ?

Maison

L’isolation phonique améliore le confort acoustique d’une pièce. Pour l’optimiser, il existe deux notions essentielles à considérer : l’isolation acoustique ou phonique pour protéger des bruits de l’extérieur et la correction acoustique pour réduire la répercussion sonore dans la pièce via le plafond, le sol ou les murs. Que ce soit pour des travaux complexes ou simples, le recours à un professionnel est nécessaire afin d’établir un diagnostic.

Quid sur l’isolation phonique et la correction acoustique

Il faut savoir faire la différence entre isolation phonique et correction acoustique. Si le premier élément protège des bruits venant de l’extérieur de la pièce, le second permet de maîtriser et réduire la propagation des sons à l’intérieur d’un local.

Ainsi, si les bruits de vaisselle ou les voix résonnent dans votre cuisine, il vous faut une correction acoustique. Tandis que si depuis votre chambre vous entendez des bruits dans une autre pièce, vous avez besoin d’une isolation phonique.

L’isolation phonique

L’isolation phonique permet de réduire la transmission des bruits d’une pièce à une autre. Pour son optimisation, plusieurs points sont à considérer :

  • L’architecture du local à isoler : matériaux utilisés pour la construction, jonction entre les parois… ;
  • La recherche des produits et systèmes isolations aux propriétés acoustiques adéquats ;
  • La mise en œuvre soignée, qui est garante de l’obtention de la performance attendue.

Afin d’identifier chaque type de bruit, il existe des indices acoustiques selon la nature : bruit aérien, extérieur ou intérieur, bruit d’équipement ou bruit de choc.

Par exemple, pour les bruits aériens, l’indice d’affaiblissement acoustique Rw(C,Ctr) désigne la quantité de bruit bloquée par une paroi de construction. Ce paramètre est quantifié en laboratoire et ne considère que les transmissions directes d’un bruit. Pour la référence, plus Rw est important, plus la paroi est isolante.

Quelques notions à savoir

  • C pour bruit rose : simule les bruits aériens émis dans le logement (conversations, bruit de télévision…) ;
  • Ctr  pour bruit route : simule les bruits aériens extérieurs émis par les moyens de transport.

Comment s’isoler des bruits d’impact ?

On obtient des bruits d’impact via une paroi qui entre en vibration par un choc direct. Leur transmission est soit verticale, diagonale ou horizontale.

Pour traiter ce type d’inconfort, plusieurs techniques peuvent être adoptées. On note entre autres la pose de revêtements simples comme les dalles souples, le linoléum, la moquette épaisse ou encore le parquet sur lambourdes flottantes. En outre, parmi les plus performantes, on distingue la sous-couche à base de laine minérale.

Par ailleurs, il est toujours recommandé de traiter le bruit à la source, afin d’être le plus efficace possible en matière d’isolation du plancher aux bruits d’impact. Pour ce faire, il suffit de passer au traitement du plancher en désolidarisation entre la structure porteuse et le sol. En optant pour un tel aménagement, les transmissions latérales seront limitées et le bruit d’impact absorbé par l’isolant, installé entre les deux éléments.

Comment s’isoler des bruits intérieurs ?

Sont considérés comme bruits intérieurs, ceux propagés par l’air (radio, voix, TV…) ou ceux émanant des équipements présents dans le logement (ascenseur…). Il faut savoir qu’il existe des solutions afin de les atténuer :

  • A la source : en informant les voisins des nuisances subies par exemple ;
  • Directement chez soi, via l’amélioration du confort acoustique du logement. Cela peut se passer par l’isolation renforcée des parois par exemple.

La correction acoustique

La correction acoustique a pour rôle principal de réduire la propagation du son dans une pièce. Cette disposition permet de limiter la réverbération du son, via la notion d’absorption acoustique. La correction permet ainsi de contrôler le niveau sonore et d’optimiser la qualité d’écoute dans la pièce.

Qu’est-ce que le coefficient d’absorption ?

L’absorption des matériaux est désignée par le coefficient d’absorption « αw ». Cet indice traduit la capacité d’un matériau à absorber une onde sonore, mesuré de 0 à 1. Plus la valeur de l’indice est proche de 0, plus le matériau réverbère le bruit dans la pièce. Inversement, une valeur proche de 1 indique un matériau absorbant et un niveau sonore contrôlé.

Quelles sont les solutions de correction acoustique ?

  • Les membranes, qui sont constituées de panneaux réfléchissants, installés à une bonne distance d’une paroi. Cette disposition est efficace pour les basses fréquences.
  • La laine de verre, qui, par sa structure poreuse, se démarque en étant un excellent matériau absorbant acoustique. En optant pour une laine de verre plus épaisse, l’on arrive à améliorer les performances en basses fréquences.
  • Les résonateurs, qui sont des plaques perforées. Ils créent des espaces en forme de « bouteille » devant la paroi, ce qui permet d’absorber l’énergie à fréquence régulière. Ces éléments sont surtout utilisés dans le traitement des fréquences médiums.

Laisser un commentaire

Noter *
Ce champs est réquis

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *